Les Insus, comme une friandise trop vite consommée

Francofolies  Richard Kolinka Les Insus Photo Amanda Bronscheer 2016 photo  Les Insus, comme une friandise trop vite consommée

Richard Kolinka

Ils peuvent dire et faire ce qu’ils veulent, dépenser des millions d’euros dans des campagnes de communication, les Insus restent et resteront les Téléphone, ce groupe mythique de la fin des années 1970 et milieu des années 1980 pour une, voire deux générations, celles nées dans les années 1960, et peut être un peu lors de la décennie d’avant. Curieusement, celle qui a poussé son premier cri après connait aussi les titres de légende de ce groupe qui a marqué la vie de la musique et de ses tubes avec « Un autre monde« , « New York« , « Ce que je veux« , ou encore « Cendrillon« , notamment, si beau encore aux oreilles de nos jours.

Francofolies  Jean Louis Aubert Photo Amanda Bronscheer photo  Les Insus, comme une friandise trop vite consommée

Jean-Louis Aubert

Ils n’ont pas pris une ride.

Francofolies  Louis Bertignac 2016 Amanda Bronscheer photographe La Rochelle photo  Les Insus, comme une friandise trop vite consommée

Louis Bertignac

Dimanche soir, en clôture de la 32e édition des Francofolies, les Insus ont enflammé ces deux générations (et les autres qui n’ont pas grandi avec les vinyles). Elles ont joué des coudes, comme de jeunes fans adolescents, pour être au plus près possible de la scène pour apercevoir Bertignac et son coreligionnaire de lycée, Aubert, Jean-Louis pour les intimes.

Les Insus ne sont pas venus les mains seulement pleines de leurs vieux tubes d’hier… Un peu avant les rappels, ils ont interprété une de leur nouvelle chanson, comme un cadeau offert aux Rochelais et aux Francofolies qui leur ont réservé un accueil digne des grandes stars.

Le seul hic, car il y en a un… C’est qu’après 1h30 de scène, on en aurait bien repris encore. Un peu comme cette vieille pub de 1975 sur les Fingers de Cadbury que cette même « vieille » génération aujourd’hui parents s’est amusée à parodier du temps de la Une et d’Antenne 2.

« Vous ne pourriez pas les faire un peu plus long… vos tubes ? »

 

Francofolies  loading photo  Les Insus, comme une friandise trop vite consommée Francofolies  hellocoton photo  Les Insus, comme une friandise trop vite consommée

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, La Rochelle, Musique
Tags:

Laisser un commentaire