Le feu sous la glace

D’origine russe, Nina Kraviz s’est rapidement imposée dans le circuit de la musique électronique, que ce soit en DJ, chanteuse ou producteur. Sa patte ? jamais de tiède ! on aime ou on déteste, rien entre les deux. Influencée par l’acid, son style va de la house à la techno, selon son humeur. Ses influences vont de Chicago à Berlin en faisant un crochet par Detroit. Ce parti pris lui a rapidement permis d’obtenir la reconnaissance de ses pairs – ses maxis et remixes s’arrachent – Tsuba, Circle Music, etc – et les collaborations s’enchaînent – Sascha Funke, Jus’ Ed, Bodycode et on en passe. Vite remarquée par Rekids, c’est sur ce même label qu’elle signe son premier album éponyme. Petit tour d’horizon.

Pour le côté Chicago, on peut compter sur le morceau sur ‘Aus’ qui rappelle les grandes heures de l’acid house – on pense notamment à Sleazy D ’I’ve Lost Control’, sans jamais singer ni plagier bêtement – et agrémenté d’un ‘spoken word’ à la DFX ‘Relax Your Body’, le tout qui serait passé par Berlin et la vague minimale. ‘False Attraction’ et sa basse énorme fait penser à une house souterraine, à l’ambiance étrangement éthérée, presque atmosphérique. ‘Love or Go’ lorgne aussi du côté de Windy City, tandis que ses nappes et sa mélodie lui apportent une touche contemporaine que ne renieraient pas les danseurs du Berghain / Panoramabar que la belle sibérienne régale de ses DJ-sets régulièrement.

Mais Nina Kraviz sait également faire montre d’une inspiration digne de Motor City, comme sur ‘Taxi Talk’ sorte d’anti-love song étrange et sensuelle, aux vocaux susurrés et délicatement filtrés. Elle ne s’encombre ni de fioritures et n’allonge pas inutilement ses morceaux, là où d’autres s’y perdraient en longueurs et dilutions. Et c’est dans la droite ligne de DBX qu’est conçu ‘Petr’, morceau compressé au maximum, puis se faisant plus doux, sexy et caressant à la fois à mesure que progresse le morceau. Des échos vaguement jazzy et des réminiscences deep s’accompagnent de quelques délicats craquements purement intentionnels et savamment dosés sur plusieurs titres, posés comme des respirations, une ponctuation sous forme de souffles.

Les 90s, dont la belle sibérienne se garde bien de suivre la résurgence forcenée entamée depuis 2008 à la suite de plusieurs DJ, ont vu naître la ‘hard house’ : il conviendrait pour Nina Kraviz de forger le terme ‘harsh house’, qui définirait mieux son style très personnel, entre ambient, deepness et ce minimalisme qu’il est de bon ton de fusiller et mépriser aujourd’hui, à tort. Jeff Mills, dans sa meilleure période sur Axis, n’est pas loin sur plusieurs titres. Elle s’essaie même, avec succès, à un proto-funk rudimentaire, au tempo très ralenti, entraînant et sexuel à souhait, sur le beau titre ‘Turn On The Radio’. Quelques morceaux très courts, sous forme d’interludes, ponctuent le disque, dont ‘The Needle’, qui prépare l’arrivée du finalé, ‘Fire’, au titre ironique, tant ce morceau est glacial de beauté et loin du brasier qu’évoque le titre.

Loin des modes et des codes, Nina Kraviz ne cède jamais ni à la facilité ni à la mode ou à la tentation du revival 90s en cours et creuse son sillon, personnel, dans la veine minimale et la micro deep-house qu’il est de bon ton de dénigrer aujourd’hui. C’est dans la glace de sa Sibérie natale et non le marbre qu’elle gravera son nom avec ce premier album, un véritable coup de maître, tout en nuances, petites touches, micro-pierres ou cristaux, comme autant de petits cailloux blancs laissés pour trouver son chemin sur cet album peu facile d’accès. Nina Kraviz s’impose comme une maîtresse-femme de la production. Assurément l’un des grands albums de cette année.


Nina Kraviz ‘Nina Kraviz’ 2012 Rekids. 4.5/5

Merci à James Masters chez Rekids.

READ MORE:

LISTEN:

BUY

  • Physical

Amazon (CD / vinyle) / Boomkat (CD / vinyle) / Decks (CD) / Fnac (CD / vinyle) / HMV (CD) / Juno (CD) / Phonica (vinyle)

  • Download

Rekids / Beatport / Bleep / Boomkat / iTunes / JunoDownload  / TraxSource / WhatPeople Play

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Musique
Tags:

Laisser un commentaire