fbpx

Le laboratoire de la musique de film

François Staal célèbre compositeur français parraine les stagiaires du laboratoire de la musique de film à la rochelle

A l’occasion du Festival de la Fiction TV, Cristal Production nous convie pour assister à la clôture du Laboratoire de la Musique de Film.

MAIS QUE FAIT CE LABO ?

Ce mystérieux « Labo ». J’apprends dans qu’il s’agit d’une formation réservée à des compositeurs débutants. Proposée par Eric Debègue, elle est animée par Gréco Casadesus, musicien et compositeur français célèbre. Durant 5 jours, les stagiaires sont accueillis dans le studio d’enregistrement de l’Alhambra Colbert de Rochefort. Encadrés par des professionnels, ils abordent le métier sous tous les angles et ont pour mission de créer une musique originale sur une séquence audiovisuelle.

Cette année, tous les élèves ont travaillé en amont sur un extrait du téléfilm de Philippe Triboit « Les Fusillés« . L’oeuvre de chacun est ensuite révélée au grand public à la fin de leur séjour.

Gréco Casadesus célèbre compositeur français au micro pendant la présentation du travail du laboratoire de musique de films de La Rochelle

Gréco Casadesus, compositeur français forme les futurs compositeurs pendant le Labo

Eric Debègue au micro

Eric Debègue, créateur du laboratoire de la musique de films de La Rochelle

COMPOSER C’EST TOUT UN ART

J’arrive au Cinéma CGR Le Dragon, heureuse de rencontrer ces virtuoses, chanceuse de découvrir le résultat et curieuse d’en apprendre un peu plus sur cette profession très délicate qui se doit de traduire les envies d’un auteur, d’un réalisateur . Dans la salle, une violoncelliste et un clarinettiste se préparent à être dirigés par les quatre élèves sélectionnés et parrainés par François Staal, compositeur français qui a écrit la musique de « Les Fusillés« . (Ce téléfilm récompensé à Luchon sera diffusé sur nos écrans prochainement).

DÉCOUVERTE DES JEUNES TALENTS

Gréco Casadesus montre d’abord l’extrait du film dépourvu de musique. La scène est déjà marquante. Elle traite des dommages psychologiques occasionnés par la Première Guerre Mondiale.

Le premier apprenti s’avance. Âgé de 19 ans, nous faisons la connaissance de Paul. Il n’est pas là par hasard, il souhaite suivre les traces de son père, compositeur de musique de films. Grand fan de James Horner, son objectif est de réaliser des courts-métrages. Nous écoutons sa création. La tension est encore plus palpable grâce au choix orchestral adopté par Paul. Le climat ambiant et les émotions éprouvées dans cette scène sont encore plus saisissants.

Puis, c’est au tour de Mathieu, guitariste et compositeur de se lancer. Sa musique est plus redondante, apaisante, douce. Il nous indique que le plus complexe est de trouver un tempo. Ce dernier doit « coller sur les changements d’image comme des « repères rythmiques ». Ce « multi-casquette » rêve de devenir le Ennio Morricone de l’animation 3D.

Ensuite, le troisième candidat se nomme Jordan. Ce normand est un autodidacte et se passionne pour l’électro.

De l’électro à la compo, il n’y a qu’un pas.

 Il aime créer des ambiances en développant des textures musicales. Il nous explique que pour toutes ses oeuvres, il fonctionne à l’instinct. Il part d’une histoire, d’une image sur laquelle il travaille, en suivant une trame, une cohérence. Sa création met en exergue la paranoïa d’un soldat, choqué par la guerre. Inspiré par John Williams et Sibelius, Jordan espère continuer dans cette voie et dans le domaine de l’image.

Enfin, Stéphane, pianiste de jazz présente au public non pas une mais deux propositions. Enfant, il a été influencé par  Les Aventures de Rabbi Jacob et Charlie Chaplin. Pour l’extrait du téléfilm, c’est l’histoire de son arrière grand-père, appelé au combat en 14-18 qui a fait écho en lui. II s’est beaucoup documenté sur cette période « noire ». Il souhaitait retranscrire au mieux la vie dans les tranchées, accentuer « le côté malsain de l’humanité » dans sa musicalité. Son avenir, il le voit au cinéma, au théâtre ou dans l’univers des jeux vidéos.

Les stagiaires du Festival de la Fiction TV de La Rochelle

UNE MUSIQUE, DES ÉMOTIONS

C’est sur les dernières notes de Stéphane que ce « ciné-concert » prend fin. Durant près de 3 heures, les candidats se sont succédés. Ils ont dirigé d’une main de maître les musiciens. Ils ont su nous bouleverser du plus profond de notre être et nous embarquer dans un voyage artistique hors du commun. C’est bien connu, la musique est la langue des émotions. Cette séance était l’occasion de découvrir concrètement le fabuleux métier de compositeur de musique de film et de comprendre tout le long processus de création pour qu’une oeuvre prenne vie. Tous recommandent fermement cette formation polyvalente et enrichissante. Gageons que dans un avenir proche, nous retrouverons ces grands talents.

Pour en savoir plus sur cette formation : www.cristalprod.com

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Amazing, La Rochelle, Musique

Laisser un commentaire