« Merci d’être passé… »

LFO : Mark Bell & Gez Varley

LFO : Mark Bell & Gez Varley

Ça n’aura échappé à personne : la nouvelle la plus triste en provenance du monde musical  est sans aucun doute la mort de Mark Bell, du groupe LFO, il y a deux semaines (confirmé par son label Warp le 13/10/2014.)

Que ce nom vous soit familier ou non importe peu : il ne fait aucun doute que vous le connaissez, à travers ses morceaux et sa musique, si vous avez écouté Björk, Depeche Mode ou quelques autres artistes majeurs des vingt dernières années.

Björk 'Homogenic' 1997 One Little Indian

Björk ‘Homogenic’ 1997 One Little Indian

Homme de l’ombre, Mark Bell était relativement discret, à l’inverse des projets pour lesquels il travaillait. Artisan du renouveau de Depeche Mode sur ‘Exciter’ et de Björk à partir de 1995 et surtout de l’album ‘Homogenic’, qui scellera leur amitié et une collaboration perpétuelle et sans faille entre ces deux âmes sœurs. Il commença souvent par remixer les artistes qu’il produisit ensuite – Björk en 1995 avec ‘I Go Humble’ (B-side d’‘Isobel’) et les remixes impeccables de ‘Hyper-ballad’ pour enchaîner sur la production de l’album ‘Homogenic’ en 1997, et Depeche Mode qu’il remixa en 1997 avec ‘Home’ et la production de l’album ‘Exciter’ en 2001.

Björk, Mark Bell

Björk, Mark Bell

Initialement un duo, exceptionnellement trio sur le titre et le premier maxi éponyme du groupe, ‘LFO’, Mark Bell et son complice Gez Varlez propulseront définitivement l’Europe sur la carte des musiques électroniques et imprimeront leur marque dans un style nouveau et dans les charts, avec des ventes de plus de 10 000 unités pour le maxi ‘LFO’ rien qu’au Royaume-Uni. Des chiffres qui aujourd’hui laissent songeur, pour des maxis de musique indépendante électronique. C’est dans la foulée qu’est produit le séminal premier album ‘Frequencies’, le Graal de beaucoup d’adorateurs de la « secte LFO ». 🙂 Collection et fusion idéale entre Détroit, Chicago et Sheffield, ils furent les précurseurs d’un son appelé, c’est selon, bleep ou bleep ‘n’ bass.

LFO n’aura de cesse de fustiger le son électronique commercial pour égrener religieusement comme un chapelet les noms de ses influences sur les tracks  ‘Intro’ / ‘What Is House’ et tout au long des morceaux qui composent ‘Frequencies’.

LFO 'Frequencies' 1991 Warp

LFO ‘Frequencies’ 1991 Warp

On peut lui préférer le deuxième album, ‘Advance’, comme pour ma part, même si l’influence de Varley s’y fait moins sentir, attendu qu’il ne participe plus à l’écriture que de quelques morceaux sur les douze que compte l’album. Plus diversifié en termes de sonorités, ‘Advance’ s’éloigne de l’univers orienté dancefloor laissé en témoignage par ‘Frequencies’ et s’aventure sur des terres plus expérimentales ou aux tempo plus doux.

‘Sheath’, troisième et dernier album sorti sept ans plus tard en 2003, marquera un retour aux source, à des sonorités plus sèches et plus rave, avec Bell seul aux commandes. Le seul single extrait de l’album, ‘Freak’, sera accompagné d’un clip fracassant.

LFO 'Advance' 1996 Warp

LFO ‘Advance’ 1996 Warp

LFO 'Sheath' 2003 Warp

LFO ‘Sheath’ 2003 Warp

Entre temps, Mark Bell s’est aussi taillé une réputation sans faille de remixeur incontournable : c’est que, depuis, sont passés entre ses mains expertes le gratin de la pop et de l’électronique, d’Erasure à Björk, de Depeche à Art of Noise, des Sabres of Paradise à Afrika Bambaata, de Laurent Garnier à Yellow Magic Orchestra, de Miss Kittin à Super Furry Animals – tous veulent être remixés par Marl ‘LFO’ Bell. C’est notamment grâce au travail de remix que j’ai été amené à découvrir et collectionner la musique de Mark Bell et de LFO.

Défricheur et travailleur infatigable, Mark Bell affiche un stakhanovisme impressionnant et disait produire des morceaux régulièrement, quotidiennement se murmure-t-il, et assurer de quoi sortir plusieurs albums paraît-il. Dès ses débuts en 1988, LFO est un groupe de scène, qui se produit régulièrement en live. Des raves paumées en campagne anglaise à l’Arche de la Défense (en janvier 1992, le 18 pour être précis), du Berghain / Panoramabar à la Villette, il continuera de tourner régulièrement sur des festivals et concerts, en réinventant LFO à chaque fois. Il laisse un riche héritage, de ceux qui l’inscriront définitivement dans l’histoire de la musique, qu’elle soit électronique ou non.

Mark Bell

Mark Bell

A titre personnel, je n’ai vu Mark Bell sur scène qu’une seule fois, en 2007 à Nîmes lors de la tournée ‘Volta’ de Björk, où il donnait une représentation éblouissante et mémorable d’‘Hyper-ballad’, fusionné avec ‘Freak’ pour effectuer un ping-pong endiablé avec Björk sur leur Reactable tout juste acquise et enchaîner sur le titre-phare ‘Pluto’.

Ton départ nous attriste et m’attriste en particulier : c’est une partie de ma vie qui est partie avec toi aussi. Merci d’être passé.

Petite discographie sélective :

– LFO ‘LFO’ 1990 Warp
– LFO ‘We Are Back’ 1991 Warp
– LFO ‘Frequencies’ 1991 Warp
– LFO vs F.U.S.E. ‘Loop’ 1993 Plus 8
– LFO ‘Tied Up’ 1994 Warp
– LFO ‘Advance‘ 1996
– LFO ‘Sheath’ 2003 Warp
– Art of Noise ‘Crusoe’ 1991 China
– Biosphere ‘Novelty Waves’ 1995 Apollo
– Björk ‘Hyper-ballad’ 1995 One Little Indian
– Björk ‘Homogenic‘ 1997 One Little Indian
– Björk ‘Bachelorette’ 1997 One Little Indian
– Björk ‘Volta’ 2007 One Little Indian
– Depeche Mode ‘Exciter’ 2001 Mute
– Depeche Mode ‘Lie To Me’ 2004 Mute
– Hardfloor ‘Strikeout’ 1996 Harthouse
– Ian Pooley ‘Chord Memory’ 1996 Force Inc.
– Laurent Garnier ‘Astral Dreams’ 1994 F Communication
– Sabres of Paradise ‘Duke of Earsfield’ 1995 Warp

Vous pouvez lire aussi un très bel hommage (en anglais) sur Fact Mag.

Crédits photos et sources : Discogs, Facebook de Björk, LFO et Gez Varley.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Musique
Tags:

Laisser un commentaire