fbpx

« Si vous êtes à une table de poker et que vous n’arrivez pas à savoir lequel de vos adversaires va être le pigeon de la soirée, c’est qu’il y a de bonnes chances que ce soit vous. »

« Si vous êtes à une table de poker et que vous n’arrivez pas à savoir lequel de vos adversaires va être le pigeon de la soirée, c’est qu’il y a de bonnes chances que ce soit vous. »

Cette citation de Paul Newman illustre bien ce que le poker représente pour moi. Intelligence, stratégie, déstabilisation, chance voilà ce qu’est le poker.

Je suis venue au poker par le biais d’un ami. Je le voyais rentrer les yeux au niveau des joues, les traits tirés et balbutiant des mots incohérents comme « Blind, pot, river ».. Intriguée, je lui ai demandé ce qui l’avait mis dans cet état. La réponse fut brève : Le poker.

Comme je suis une fille curieuse je lui ai demandé de m’apprendre. Voilà donc le début d’une grande passion! Nuit après nuit j’ai développé ma stratégie, affiné mon jeu, tenté le bluff et surtout appris le vocabulaire particulier du jeu.

Le poker, qu’est ce que c’est?

Le poker est un jeu de carte composé de plusieurs variantes.  Il se pratique à plusieurs avec un jeu de 52 cartes et des jetons de différentes valeurs. « Les séquences de jeu alternent distribution de cartes et tours d’enchères. Le but du jeu est de remporter les jetons des adversaires en constituant la meilleure combinaison de cinq cartes ou en leur faisant abandonner le coup. »

La petite histoire :

Les origines du poker sont très floues.

La seule certitude est qu’il est né il y a environ 3 siècles en Europe. Il trouverait ses origines en Allemagne et en France avec respectivement le « Pochen » et » l’Ambigu » qui reprennent les règles de base du poker telles que les mises ou les stratégies de jeu.

Introduit par les colons au Etats-Unis le jeu se développe très vite, devenant, lors de la ruée vers l’or, une véritable légende comme on a pu le voir dans de nombreux Western.

Crédit photo : forum.westernmovies.fr

Quels sont les différents types de poker?

On compte trois grands types de poker :

Les pokers fermés comme le « Five Card Draw » : Pour faire simple, on distribue 5 cartes au joueur qui, selon son jeu, peut demander à en changer au maximum quatre.

Les pokers à cartes communes, tel que le plus connu (celui que je pratique) le  Texas Hold’em.

Selon moi le plus intéressant. Vous avez deux cartes privées (donc cachées) en main et 5 cartes sont déposées sur le tapis permettant de composer son jeu.

Les studs. Dans cette variante toutes les cartes sont privées mais certaines sont ouvertes (visibles) et d’autres fermées (cachées).

Le dico du poker :

Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous abrutir de termes alambiqués ! Seuls quelques termes de base seront évoqués!

Merci à poker-attitude.com pour son aide précieuse !

Blind : La blind est la mise obligatoire imposée à deux joueurs de la table pour inciter à l’action. Le premier joueur paye la small blind et le second la big blind.

Le Call : Suivre (en anglais « call ») signifie que vous suivez la mise de votre adversaire. Quand un joueur relance vous avez la possibilité de le suivre, de le sur-relancer ou bien de vous coucher.

Le Dealer : Point de drogue ici! Le dealer est celui qui parle (joue) en dernier lors de la main (partie). Les deux personnes à sa droite sont celles qui paient les Blind.

Le Flop : On appel le flop l’ensemble des 3 premières cartes que le croupier pose face découverte  sur la table. C’est dans un premier temps avec les cartes du flop (et ses propres cartes) que les joueurs doivent constituer la meilleure main.

Le Turn : Il s’agit de la 4ème carte que le croupier pose sur le tapis.

La River : La 5ème et dernière carte que pose le croupier sur le tapis. Dernière carte, elle est l’ultime occasion d’ avoir la meilleure main.

All-in ou Tapis : Le terme « Tapis » signifie miser son tapis, soit la totalité des jetons d’un seul coup.

Suivre ou Call  : Cela signifie qu’on suit la mise du joueur précédent. Trois possibilités quand un joueur relance : Suivre, sur-relancer ou se coucher.

Check : Action consistant à montrer son désir de rester dans la partie mais sans miser. Checker est possible uniquement si aucun autre joueur ne relance.

Pot : Généralement placé au milieu de la table, le pot au poker est constitué de l’argent ou des jetons misés au cours d’une main. Il récompense le gagnant de la main en cours.

Le Bluff : Comme son nom l’indique, il s’agit de faire croire à votre adversaire que vous avez un meilleur jeu que lui alors que ce n’est pas le cas. Essentiel au poker, le bluff doit néanmoins être utilisé avec modération.

Une partie, ça se passe comment?

Je vais vous parler du Texas Hold’em, mon préféré.

Chaque joueur a un tapis de départ soit un certain nombre de jetons qu’il doit gérer habilement. Le croupier distribue deux cartes à chaque joueur.

Un dealer est désigné et les deux personnes à sa droite doivent obligatoirement miser une petite blind et une grosse blind. Une fois que chaque joueur a misé ou s’est couché le jeu commence.

Le croupier dépose 3 cartes sur la table il s’agit du flop (vous me suivez?) La stratégie commence. Vous devez associer vos deux cartes en main avec celles sur la table. Il faut faire attention à ne pas être trop téméraire, si vous avez un 2 et un 3 en main et qu’il n’y a un 7, un roi et un 9 sur la table, la prudence veut que vous vous couchiez.

Deuxième tour : Nouvelles mises et nouvelle carte sur la table : Le Turn. Cela vous permet d’affiner votre jeu et d’avoir une main d’une plus grande puissance.

Dernier tour : Nouvelle mise et dernière carte, la River. Ultime chance de composer une main. La stratégie est à son comble, c’est maintenant que la partie se joue. Soit vous avez la meilleure main et vous remportez la partie, soit c’est l’inverse (fatalement!) ou encore vous bluffez très bien et votre adversaire se couche!

Je suis consciente que pour quelqu’un d’extérieur au poker, le déroulement d’une partie n’a pas plus d’intérêt que ça, mais ce qu’il faut savoir c’est que le poker apprend beaucoup. La patience tout d’abord, la stratégie ensuite, puis la manipulation (dans le bon sens du terme). Avoir une main minable jusqu’au bout, bluffer effrontément, suer, avoir peur et au final faire se coucher son adversaire qui avait une belle main est jouissif.

On apprend également à cerner les gens, une partie est un  vrai cours sur les micro expressions!

Au final, le poker est une société miniature. Les personnalités les plus improbables se côtoient et sont mises sous microscope. Observer une partie de poker c’est aussi assister à une émulation sociologique.

« C’est formidable le poker. Ce qui compte, ce n’est pas de disposer de bonnes ou de mauvaises cartes mais de savoir jouer avec les mauvaises. » (Bernard Werber)

Petits Conseils :

– Être patient! Il faut savoir ne pas jouer quand c’est inutile. Miser tous ses jetons juste pour jouer ne sert personne et surtout pas vous.

– Ne pas trop bluffer : Le bluff s’utilise avec parcimonie! C’est un peu comme dans la vie, un petit mensonge innocent de temps en temps se repère moins qu’un qu’un tas de mensonge permanent.

– Varier sa stratégie : Se tenir tout le temps à la même technique permet aux autre joueurs de vous cerner. Un bon joueur est un joueur imprévisible.

– Savoir se coucher : Un mauvais jeu est un mauvais jeu. Seule une chance insolente pourra vous sortir du pétrin dans lequel vous vous êtes fourré en jouant avec un 2 et un 3.

– Observer ses partenaires de jeu : Un regard qui s’illumine devant une carte, un soupir ou quelques gouttes de sueur permettent de cerner le jeu d’un joueur.

Anecdotes :

– La chance du débutant existe bel et bien! Lors de ma première partie de poker j’ai eu une Suite Royale, une des meilleures main possible au poker.

En 5 ans cela ne s’est reproduit qu’une fois.

– Certains joueurs adorent déstabiliser leur adversaire. Certains déclament de la poésie, d’autres lisent un bouquin ou amènent leur fruit porte bonheur sur la table tout comme Johnny Chan qui jouait en permanence avec son orange.

– Actuellement le plus jeune champion du monde de poker au mode se nomme Joe Cada. A 21 ans il a remporté les World Series of Poker à Las Vegas, empochant ainsi près de 8 millions de dollars.

– Les boissons comme le rhum ou le gin sont devenues célèbres grâce au poker car cataloguées comme boissons de joueurs.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Geek & Technologies

Laisser un commentaire