Francofolies 2019. Cœur de Pirate en pleine résilience

Béatrice Martin, alias Cœur de Pirate, était vendredi 12 juillet au Grand Théâtre de la Coursive à La Rochelle où 1000 spectateurs l’attendaient. Un peu avant de monter sur scène, l’artiste québécoise qui soufflera les trente bougies de son gâteau d’anniversaire en septembre prochain, a accepté de jouer le jeu des questions réponses avec la presse. Elle est notamment revenue avec beaucoup de pudeur, sur l’agression sexuelle dont elle a été la victime et qui a fait l’objet d’un titre de son cinquième album « En cas de tempête, le jardin sera refermé ».

Extraits de cet entretien…

Coeur de Pirate conference presse Francofolies La Rochelle 2019
Cœur de Pirate était à La Rochelle vendredi 12 juillet 2019.

Que peut on dire de cet album ?

« Cela fait déjà un petit moment qu’il est sorti, et c’est cool. J’étais vraiment contente d’enregistrer cet album qui m’a permis d’avoir un changement psychologique dans ma façon de fonctionner. Cela m’a permis aussi de parler de choses importantes pour moi et je pense que les gens se sont retrouvés dedans. C’est ce que j’ai eu comme écho. »

Comment a été construit ce cinquième album ?

« Je fais tout. On ne peut pas m’aider. C’est comme ça. Le dernier album, je l’ai fait assez rapidement, à Paris. Et j’avais vraiment besoin d’écrire à ce moment-là.»

C’est la première fois que je me disais que je n’avais plus rien à perdre.

Béatrice martin / Coeur de Pirate

De l’autocensure dans l’écriture de certains titres ?

« Pour cet album là, non. C’est la première fois que je me disais que je n’avais plus rien à perdre. Les gens pouvaient en penser ce qu’ils voulaient, ce n’est pas très grave. Je pense que c’est l’approche de la trentaine… Tu deviens plus calme. Sinon, il y a le titre « Je veux rentrer » qui parle de viol conjugal. C’est un thème qui est rarement abordé. Les gens ne savent même pas qu’ils le vivent. C’est quelque chose que je pensais pouvoir explorer et en parler. Aujourd’hui, sur scène, le souvenir de mon agression ne vient pas me chercher. C’est comme si je m’étais approprié les événements. Comme si l’agression n’avait plus d’effet sur moi. Comme si j’avais le contrôle de ce qui m’était arrivé. »

Avez vous eu des retours touchants de cette chanson ?

« Carrément. Oui. Quand je la chante, je vois les gens qui sont touchés. Que ça leur parle. C’est ma grande victoire. C’est aussi pour ça que je fais de la musique. Je crois que les gens ont l’impression que ce que je chante est très triste. Que je broie du noir. Alors que ce n’est pas vrai. Je peux être sympa et un peu drôle quand je veux. J’ai envie d’aller plus vers cela, sans tomber dans quelque chose d’humoristique. Un peu comme lors de mon deuxième album qui était plus rentre-dedans. J’étais plus directe. »

Quand les gens me disent que je les aide, ça me permet de continuer

BÉATRICE MARTIN / COEUR DE PIRATE

Les messages les plus touchants reçus ces dernières années ?

« J’en reçois à peu près tout le temps. Certains me disent que ma musique les a changés. On oublie souvent qu’on peut avoir un impact sur le public. Quand les gens me disent que je les aide, ça me permet de continuer. »

Les réseaux sociaux ?

« Je les gère. Je suis surtout active sur Twitter. Il est arrivé récemment que dans le métro des gens viennent me voir pour me dire qu’ils n’aimaient pas ma musique mais qu’ils aimaient mon Twitter. C’est peut être une transition vers quelque chose, comme l’humour. Ça permet de reprendre le contrôle. Je trouve cela très drôle. »

La francophonie, c’est important pour vous ?

« Il faut garder la langue française en vie. Je trouve qu’écrire des chansons en français ça permet de dire des choses avec des images, avec une poésie. Ce n’est pas possible pour moi d’écrire dans une autre langue. Le français est ma langue maternelle. Si je peux garder cela en vie, c’est important. »

Comment avez-vous choisi les morceaux que vous avez interprété à la Coursive ?

« En fait, j’ai choisi les chansons préférées des gens. Après cinq albums on peut choisir les chansons que les gens connaissent. Il y a une vraie communion avec le public. Ils sont investis. Ils écoutent vraiment. Et cela leur permet de retrouver leurs titres préférés.»

Coeur de Pirate, piano à queue et orchestre
Coeur de Pirate à la Coursive le vendredi 13 juillet 2019 aux Francofolies de La Rochelle

Avez vous une approche différente des publics québécois et français ?

« C’est surtout au niveau des blagues. Il faut les changer un petit peu. C’est fascinant de voir que les Québécois rient d’une autre façon que les Français. C’est normal. Il y a des différences culturelles, même si on parle la même langue. Les chansons restent les mêmes. Ce qui est intéressant aussi, c’est de voir comment les publics réagissent à la musique. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Musique

Laisser un commentaire