Le dernier voyage d’Amélia en répétition à Châtelaillon-Plage

Répétition à Châtelaillon-Plage (Charente-Maritime) du spectacle « Le dernier voyage d’Amélia ». La metteuse en scène Lucie Roth, et la comédienne Delphine Robin, évoquent la vie d’une aviatrice féministe à la vie inspirante : Amelia Earhart.

Lucie Roth et Delphine Robin
Lucie Roth (metteuse en scène), à droite, et Delphine Robin (comédienne) pour quelques jours de recherches et de répétitions à Châtelaillon-Plage.

Malgré les conditions actuelles, La Compagnie Mlle George continue sa création jeune public : Le dernier voyage d’Amelia. Elle est accueillie à partir de ce lundi 16 novembre à la salle de Beauséjour à Châtelaillon-Plage.

Même si les représentations sont annulées, les répétitions peuvent continuer. Et c’est heureux pour Céline Pelletier, directrice de la salle Beauséjour à Châtelaillon-Plage. Elle accueille ainsi Lucie Roth (metteuse en scène) et Delphine Robin (comédienne) « pour quelques jours de recherches et de répétitions. »

Le rêve d’Amelia, c’est de voler

Le dernier voyage d’Amelia est un spectacle inspiré de la vie de l’aviatrice et féministe Amelia Earhart.

Amelia Earhart en 1935. @Photo Wikipedia.

Dans ce spectacle, «  On se laisse guider par Amelia, une jeune gouvernante qui travaille dans la respectable maison de la famille Mercier », explique Lucie Roth.  » Elle s’occupe des enfants, de mamie Jeanne, de la cuisine, du linge… ».

« Dans le silence du jardin, la jeune femme cultive secrètement une drôle de machine… »

Amelia Earhart disparaît au cours d’un voyage.

On le comprend très vite, le rêve d’Amelia, c’est de voler. Voler comme un oiseau et pas juste voler des chocolats dans la boîte de Madame. « Mais elle remet toujours au lendemain son rêve de s’envoler », reprend la metteuse en scène.

Une nouvelle vient perturber les rouages de cette vie trop bien organisée : son héroïne, Amelia Earhart disparaît au cours d’un voyage. Le quotidien de la jeune femme s’en trouve chamboulé. Plus rien ne sera comme avant… Peut-être est-il temps de s’émanciper et de prendre son envol ?

La question des stéréotypes de genre abordée

« Avec cette création, on aborde la question des stéréotypes de genre tout en fabriquant en direct une machine volante pour s’émanciper », précise Lucie Roth.

« Au travers de ce personnage, nous mettons en lumière une aviatrice trop peu connue des livres scolaires. Figure engagée du féminisme, Amelia Earhart est une femme qui a battu de nombreux records dans le domaine de l’aviation. Elle désirait montrer que peu importe son genre, rien n’était impossible. »

« Une philosophie de vie qu’il convient parfaitement de partager dans notre société actuelle. Il est important de montrer à des petites filles et des petits garçons que notre genre ne doit pas définir nos rêves et notre avenir. »

Elle ajoute : « De nombreuses femmes célèbres ont été oubliées ou peu nommées dans les histoires que l’on raconte aux enfants et aux plus grands. Or, il est important de comprendre que les personnes qui ont marqué notre histoire sont autant des hommes que des femmes. Il est temps de dépoussiérer quelques histoires ! »

Ici, réalité et fiction se mélangent pour servir une même histoire. Une histoire où l’on construit une machine volante sur scène, où l’on s’interroge, où on est traversé par un vol d’émotions, où l’on rêve… Une histoire avec une héroïne inspirante.

Delphine Robin, écriture, comédienne

Delphine Robin.

Après des études dans le domaine de l’enseignement, Delphine Robin, comédienne, se tourne vers le théâtre professionnel suite aux rencontres avec Claudie Landy (Toujours à l’Horizon) et Françoise Guillaumond (La Baleine Cargo). Elle intègre le Théâtre Ecole d’Aquitaine où elle aura l’occasion de jouer dans différents spectacles dont le rôle de Cendrillon dans une adaptation de J. Pommerat.

Comédienne et metteuse en scène, elle crée le spectacle Dessine-moi un Rêve dans le cadre de sa formation. Le spectacle est depuis accueilli par la compagnie Mlle George.
Depuis sa sortie, elle joue des spectacles de prévention auprès des scolaires avec la compagnie Murphy et a rejoint la compagnie Fantaburlesque.

Lucie Roth, metteuse en scène, régisseuse

Lucie Roth.

Après deux années au Conservatoire de Toulouse, Lucie Roth intègre le théâtre pour une formation de trois ans. Elle jouera sur plusieurs projets dont des spectacles jeunes publics-comédienne dans le spectacle Dessine-moi un Rêve. Elle a à plusieurs reprises été assistante sur des spectacles.
Elle a notamment travaillé avec des enfants en centre spécialisé. Elle a aussi donné des cours de théâtre à un groupe d’adulte amateurs, joué dans des courts-métrages et enregistré des lectures radiophoniques.

« La culture doit être accessible« 

Entre humour, poésie et émotions, le travail de la Compagnie s’articule autour de disciplines artistiques variées comme le théâtre, la musique, le chant et la marionnette.

« La création de spectacles vivants est un moyen d’expérimenter différentes formes et thématiques », observe-t-elle. « Cette démarche donne lieu à un panel de spectacles éclectiques. »

« La culture doit être accessible. C’est pourquoi la volonté de la Compagnie est aussi de proposer ses spectacles hors les murs. Les spectacles de la Compagnie Mlle George ont pour but d’amuser et émouvoir les spectateurs en les faisant voyager de manière unique, sensorielle et rythmique, autant avec les yeux qu’avec les oreilles. Nos spectacles racontent le possible et l’impossible et mêlent réalisme et absurde », conclut-elle.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Art & Culture, La Rochelle

Laisser un commentaire