Contrebasse

 httpyahvee.artblog.fr82453La contrebassiste 500x717 photo  Contrebasse
La scène s’est cachée dans les plis du silence et j’ai vu se glisser ton visage en lumière.

Comment ne pas craquer quand on voit ses fossettes ? Plongée dans la lumière, la contrebasse veille.

Ce corps velu de cordes m’enchaîne à tes soupirs, je glisserai mes mains sur ton ébène clair et je ferai chanter, plus fort que le micro, ta lumineuse frange sur le bois qui résonne.

Vous voulez vivre cette expérience ? Vous fixez la photo….des hanches voluptueuses vous explosent à l’iris, vous les caressez d’air ; les graves qui se sont tues vous tuent une seconde et vous soupirez d’aise, reprenant votre souffle pour créer sa musique.

Cette couleur de miel vous englue tout entier, vous vous sentez abeille, vous voulez butiner sur ce torse parfait ; vous vous laissez aller à prendre une poignée de croches avant qu’elles ne tombent à terre.

Là, dans l’ombre portée, comme abandonnée, le concert terminé, tu es déshabillé. Ta chemise en peau humaine est tombée, nul être ne vient plus te contraindre dans une mélodie imposée. Ton concerto personnel a commencé, tendez l’oreille, vous allez l’entendre.

Ca commence comme un grondement, ça bouscule dans les notes basses et ça te fait tomber mais au moment de toucher le sol, des pétales de notes te rattrapent pour te poser sur le creux de la taille. Tu peux l’enserrer de tes bras, c’est fait pour ça !

Comme une poupée de solfège, tu vas danser. Laisse tourner ta tête dont les cheveux se bouclent dans les volutes d’ambre, laisse glisser tes pieds dans les sillons du rythme, laisse grimper tes bras vers le coffre orné d’un anneau d’or en fiançailles.

Quelle ravissante noirceur dans ces charbons d’obscurité qui te dévorent, qui me poussent vers une extinction de la raison mi-ange, mi-démon.

Et sur ton cou puissant cabrant ta tige ardente, j’enroule ma lumière de poussière en offrande permanente à ta nuit qui bourdonne.

* Source image: yahvee.artblog 

 loading photo  Contrebasse  hellocoton photo  Contrebasse

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire