Un 15 juillet qu’ils n’oublieront jamais

Baptiste-Monnerais-et-Germain-Cathelineau-clappeur-Francos-2016--Photo-Amanda-Bronscheer

Le temps d’une soirée, deux garçons originaires de Mayenne, ont emporté avec eux 15000 spectateurs venus applaudir Jain et Louise Attaque notamment, en les fédérant sur de nombreux clapping au milieu du public des Francofolies.

Ce soir là, tout le monde a vu ces deux garçons, dont celui vêtu d’un tee-shirt rouge et d’un bermudas bleu, juché sur les épaules de son compère. Deux inconnus qu’Amagzine a retrouvé.

C’était une journée triste. Un lendemain de fête nationale comme jamais les Français n’en avaient vécu. Un vendredi pourtant ensoleillé, sentant bon le début des vacances. Mais un vendredi marqué quelques heures plus tôt par une tuerie que tout le monde a encore dans les mémoires : 80 morts sur la Prom’ à Nice. Non, cela, ne s’oublie pas.
La Rochelle et ses 32 ème Francofolies ont aussi pleuré ces morts.
On est donc le vendredi 15 juillet. Pour cette troisième journée, un hommage particulièrement émouvant ouvre la soirée.

15000 personnes attendent depuis de longues minutes Jain, cette jeune et jolie chanteuse talentueuse. Son arrivée sur la scène Jean Louis Foulquier est précédée d’une minute de silence qui en dure presque deux. Pas un toussotement, pas un sifflet, pas un cri ne vient perturber cet instant solennel à tirer des larmes aux plus insensibles.
Au milieu de cette foule, un groupe d’étudiants. Il y a Germain, 19 ans. Ce jeune de Château Gonthier en Mayenne vient de décrocher son BTS agriculture à Saint Nazaire (félicitations !).

Il est avec Baptiste, 18 ans<, dans ses pas, qui lui est en première année du même BTS.
Ces deux là, on ne les oubliera pas non plus.

Le sourire vissé sur le visage, vêtu d’un t-shirt rouge pour l’un et bleu pour le second, d’un bermudas, et une casquette posée à l’envers sur le haut de leur crâne, les étudiants vont devenir les « vedettes » que personne n’attendait au cours de cette mémorable soirée.
Ce sont eux, Baptiste, juché sur les épaules de Germain, qui ont engagé un premier clapping, perdu au milieu de la place Saint Jean d’Acre, à cinquante mètres de la scène. Après la prestation de Jain qui les ont séduit, le binôme regarde, amusé, un inconnu dans le public tenter d’emporter la cohésion du public dans un clapping tel que tout bon supporter du dernier Euro 2016 l’a vu quelques jours plus tôt. Mais pour cet inconnu que l’histoire des Francofolies ne retiendra pas, c’est l’échec.
Baptiste qui n’a qu’un demi de bière dans le cornet, lui, tente le coup. Encouragé par ses potes avec qui il est venu à La Rochelle pour « voir, notamment », dit-il, « le groupe Louise Attaque », grimpe sur les épaules de Germain quelque peu plus robuste que lui.

On était incroyablement bien #FRANCOS2016 Cliquez pour tweeter
Et là, surprise : une cinquantaine de personnes applaudissent bras en l’air. Un second suit, une soixantaine applaudissent. Puis arrive le second artiste de la soirée…

Au second entracte, le Mayennais remonte sur les épaules de son pote. La mayonnaise prend. Peut être 200 personnes font monter l’applaudimètre. Ce ne sera que le début.
« On était incroyablement bien », se souviennent les deux chauffeurs de salle improvisés que nous avons pu retrouver le samedi 22 juillet, dans un chemin de halage à Nantes , en bord de Loire, où ce binôme improbable a eu la gentillesse de nous retrouver.

 » Nous étions un groupe de copains. Il y avait aussi Xavier, un homme plus âgé qui a été notre meilleur ami le temps d’une journée et qui n’était pas le dernier à mettre de l’ambiance. Sans lui, je pense », indique Baptiste,  » la soirée n’aurait pas été aussi exceptionnelle… »
Et vient le groupe que tout le monde attend depuis l’ouverture de la Grande Scène, quatre heures plus tôt. Les roadies s’activent pour que Louise Attaque termine la soirée… Dans le public, personne ne le sait encore, mais un petit souci technique de synthé retarde l’arrivée du groupe.

Gérard Pont, le maître des cérémonies des Francofolies, s’avance sur la scène et dit d’ailleurs quelques petits mots pour faire patienter le public, qui pigne, on le comprend.
C’est à ce moment là, que Baptiste et son coreligionnaire Germain jouent leur va-tout.

 

 
Déjà une heure avant, ces deux grands enfants avaient réussi la prouesse d’être suivis dans un clapping repris par plusieurs milliers de spectateurs. Là, Bastien, décidé, juché sur les épaules de son ami, avance vers la scène. Les deux fendent la foule qui s’ouvre devant eux pour arriver près de la fosse où se retrouvent les photographes.

Baptiste-Monnerais-clapping-Francofolies-15-juillet-2016

Leur volonté ? Monter sur le proscenium. Mais cela, la sécurité ne le veut pas.
Qu’importe, sous les caméras des Francofolies, ces deux stars d’un soir soutiennent les regards de 15000 fans qui attendent le groupe mythique des années 1990, et engage un nouveau clapping enflammé repris par presque la totalité du public !
Bons joueurs, le plaisir d’avoir réussi ce joli tour de passe, les deux Mayennais sont repartis rejoindre leurs amis au milieu de Saint Jean d’Acre alors qu’ils avaient le nez quasiment sur la scène.

Chapeau bas.

Et merci pour cet instant de pur plaisir… Repris depuis par la vidéo souvenir des Francofolies. Unique.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Amazing, La Rochelle
Tags: ,

Laisser un commentaire