Au son du synthé !

Comme une madeleine de Proust

C’est un peu par hasard qu’un soir j’écoute Oxygen de Jean Michel Jarre. Non pas que j’en ai été fan même si cela aurait pu (c’est quand même le record de tous les temps en musique électronique ! ).

Pour la seconde fois dans ma vie j’ai une platine chez moi, je m’étais enfin décidée à en acquérir une pour écouter les anciens vinyles de mon oncle décédé.

Le dernier Black Friday aura servi à quelque chose. Me faire écouter le son d’un synthétiseur. Ou plutôt me reconnecter avec ma mémoire. Après une courte vérification sur internet il s’agirait d’un stylé RMI Harmonic pas un synthetiseur Bax Music.

De fil en aiguille, le mot synthétiseur me fait penser à un ami musicien compositeur et chanteur.

Les associations d’idées et de thèmes c’est un peu comme la mémoire olfactive. On y déterre des idées un peu fofolles parfois. ..

Alors j’ai posé quelques questions à Eugène de Rastignac, autour du synthétiseur…

Eugène de Rastignac, sa musique et son synthétiseur

Eugène de Rastignac – Summer Sound 2107 – Rochefort

Quel est ton premier souvenir avec un synthétiseur ?

Le tout premier était l’orgue Hammond. J’étais dingue du son. Par la suite le DX7 était le truc qui faisait whaou. Et mon coup de cœur était le D20 sur lequel j’ai passé des nuits.

Comment crées-tu ta musique ? Quelle place prend l’ordinateur vs les instruments dans la composition ?

L’ordinateur est incontournable avec ce que je fais. Je pars de l’environnement rythmique et je viens tranquillement sur l’aspect mélodique. Je passe un temps incroyable à choisir mes sons.

Un titre où le synthétiseur est au centre du morceau ?…

Radioactivity de Kraftwerk

…Un où il est éclipsé ?

Sunday Bloody Sunday. Entre autre car cet album de U2 War est 100% analogique. Même le piano de New Year’s Day est un vrai piano.

Une marque fétiche ?

Native Instrument pour les sons dédiés à la musique assurée par ordinateur. Sinon j’adore les refaces de chez Yamaha notamment le DX 7.

Ton son préféré ?

Le son gras d’un Sub bass que je retrouve chez Tal Bass un instrument virtuel.

Ton instrument préféré ?

Mon clavier Midi assigné aux instruments virtuels de Native Instruments.

Et pour finir je vous laisse découvrit la musique d’Eugène de Rastignac avec notamment son dernier titre « Won’t you save my soul ».

Rendez-vous sur Hellocoton !

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Musique
Tags:

Laisser un commentaire