Tristes Tropiques

  photo  Tristes Tropiques

Amandine Maissiat par Raphael Lugassy

Maissiat, de son nom complet Amandine Maissiat, signe un coup de maître avec « Tropiques ». D’autant plus réussi qu’il est court, condensé. Exercice difficile s’il en est.

Passionnée dès l’enfance de musique, elle intègre une école de communication qu’elle quitte bien vite pour rejoindre le groupe Subway en 2005 qu’elle quitte en 2009. Ce n’est que trois ans plus tard que son premier disque, au titre éponyme, un EP. Un an plus tard, consécration, le premier album voit, enfin, le jour. Je dis « enfin » parce que : waouh !, quel album !

  photo  Tristes Tropiques

Maissiat « Tropiques »

Pas bavard (moins de 38 minutes !), il est pourtant d’une richesse sans égale. A cent lieux de la « chanson française » roborative, bourrative comme de mauvaises céréales détrempées, Amandine Maissiat nous livre dix titres oscillant entre légèreté et noirceur.

Toute la palette des émotions humaines passe sous sa plume experte et fine, sans jamais donner dans la mièvrerie et les jérémiades ouin-ouin. Ça nous change.

Un disque où il est question d’ivresse – « Havana », « Soûle », « Les Fins de Nuit », de bêtes sauvages – « Jaguar », « La Fabrique des Fauves », de langueur et peines de cœur – « Le Départ ». Et d’amour, d’amour mourant, naissant, renaissant – « Soûle » encore, « Jours de Chance », parmi d’autres. Des textes ciselés, précis, et qui ne sentent pas l’Agrégation de Lettres, merci. Les compositions vont des plus simples épures piano-voix à des compositions plus sophistiquées – batterie et violons compris. Des influences ? Celles citées ça et là – Bashung, Daho, Hardy,…- je ne les ai pas retrouvées. Qu’importe. Le registre musical est large : Bat For Lashes sur « Tropiques » – tiens donc ! quel heureux hasard ! -, dans sa période ‘Fur & Gold’, Craig Armstrong presque sur « Jaguar » sus-cité – ces arrangements de cordes ! Sa fluidité au piano n’est pas sans rappeler celle d’un Francesco Tristano-Schlimé (d’Aufgang), quand il joue Bach entre autres. Mais finalement, rien qui ne soit déjà à elle, une sonorité déjà sienne. Un disque où l’amertume a un goût sucré. Une vraie réussite. Etonnant, surprenant, rare et beau. Réédité en septembre, il comporte, petits chanceux, quatre titres de plus.

Bourrée d’humour, elle ose même rire de son titre le plus sombre, en le présentant comme celui qui va « bien vous plomber la soirée. Histoire de finir en beauté. », en clôture d’un de ses concerts.

Si le lecteur vidéo n’apparaît pas, cliquez sur ce lien.

Une artiste à surveiller de (très) près.

Read more:

Site officiel / Facebook / Twitter

Listen / Sound+Vision

Deezer / SoundCloud / YouTube

BUY

  • Physical

Amazon / Cultura / Fnac / Gibert Joseph

  • Download

7 Digital / Amazon / iTunes / QoBuz / Virgin

Photo : Raphael Lugassy.

 loading photo  Tristes Tropiques  hellocoton photo  Tristes Tropiques

Articles similaires :



Rendez-vous sur Hellocoton !
Catégories : Actu, Musique

Laisser un commentaire